DÉFINITION

L’ostéopathie est une pratique manuelle de soins créée en 1874 par un américain, Andrew Taylor Still (1828-1917).
La visée de l’ostéopathie est de restaurer l’équilibre global du corps en travaillant sur sa mobilité.
Ceci assurera la prévention et le traitement de différents troubles musculo-squelettiques et fonctionnels, ainsi que leurs douleurs  associées.
En effet l’ostéopathie a un rôle curatif mais aussi préventif en mettant en liens de cause à effet les troubles mécaniques et les pathologies qui peuvent en résulter.
Son exercice requiert une maîtrise des techniques manipulatives précises s’appliquant sur l’ensemble du corps.
Il repose
 sur des connaissances approfondies en anatomie, physiologie et biomécanique.

Ainsi en utilisant des manipulations non douloureuses adaptées à chaque personne, l’ostéopathe aide le patient à retrouver un mieux être au quotidien.

INDICATIONS

  • Femme enceinte

    Pendant la grossesse, les femmes subissent de nombreux changements physiques et physiologiques. Les régions du bassin, des lombaires, et de l’abdomen sont particulièrement sujettes à de fortes tensions pouvant entraîner des troubles mécaniques et fonctionnels.

    Les différents troubles susceptibles d’apparaître chez la femme enceinte sont d’ordre:

    • Mécanique : douleurs au niveau dorsal, lombaire, niveau coccygien, et de type sciatique.
      Troubles de la respiration.
    • Digestif: nausées, ballonnements, constipation, régurgitations,  douleurs abdominales.
    • Gynécologique: douleurs pendant les rapports sexuels.
    • Urinaire: cystites, dysurie.
    • Circulatoire: Jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête.

    Un suivi tous les deux mois de la femme enceinte à partir du deuxième trimestre est recommandé. Celui-ci va améliorer le confort postural de la maman pendant la grossesse, faciliter l’accouchement et ainsi assurer les meilleures conditions d’arriver du bébé.

  • Petite enfance

    A la naissance le nourrisson peut subir des traumatismes liés à l’accouchement: césarienne, péridurale, extraction par ventouses, cordon ombilical enroulé autour du cou.

    Les différents troubles susceptibles d’apparaître chez le nouveau né sont d’ordre:

    • Physique: crâne plat ou asymétrique.
    • Mécanique: torticolis congénital, trouble de la respiration, hoquet.
    • Digestif: diarrhées, constipations, régurgitations.
    • ORL: conjonctivites, otites séreuse et rhinites.
    • Troubles du sommeil, pleurs, coliques du nourrisson.

    Pour les consultations des nouveaux nés de moins de six mois, les parents doivent présenter un « certificat de non contre-indication à l’ostéopathie » délivré par le pédiatre ou médecin généraliste.
    Un suivi régulier du nouveau né participe à la bonne organisation de ses structures osseuses, organiques et musculaires. Il permet également d’assurer la prévention de troubles posturaux et autres facteurs pouvant perturber sa croissance.

  • Enfance

    La croissance d’un enfant peut être perturbée par divers traumatismes comme des chutes mais aussi le port d’un appareil dentaire par exemple. En outre il arrive qu’on assiste à l’apparition de troubles posturaux comme la scoliose. Sur un plan environnemental c’est le moment de grands changements sociaux (école, autorité,éveil…) et des divers stress qu’ils peuvent occasionner:

    Les différents troubles susceptibles d’apparaître chez l’enfant sont d’ordre:

    • Mécanique: douleurs cervicales, dorsales, lombaires. séquelles de fractures et d’entorses.
    • Digestif: maux de ventre, diarrhées, constipations.
    • ORL: sinusites chroniques, angines à répétition, maux de tête.
    • Gynécologique: règles douloureuses.
    • Comportemental: troubles sociaux, troubles scolaires
    • Général: stress, fatigue, troubles du sommeil

    Un suivi régulier de l’enfant en ostéopathie participe à son bon développement en veillant à ce que rien ne vienne altérer sa croissance et son épanouissement de la petite enfance à l’adolescence.

  • Adulte

    Chez l’adulte, le mal de dos et le mal de tête sont les motifs de consultation les plus fréquents. Les contraintes de la vie professionnelle vont souvent entretenir ces pathologies.

    Le mal de dos peut apparaître pour de nombreuses raisons: un mouvement brusque, une mauvaise posture prolongée, une chute, un effort physique, une grossesse, une pathologie rhumatismale etc…
    Ces perturbations peuvent être accompagnées de troubles d’origine mécanique et viscérale:

    • Mécanique:
      – Cervicalgie (torticolis, névralgie d’Arnold..)
      – Névralgie cervico-brachiale.
      – Dorsalgie, lombalgie, sciatalgie, sciatique, cruralgie.
      – Douleur coccygienne.
    • Viscérale:
      – Troubles digestifs ( constipations, reflux gastro-œsophagiens, ballonnements, suite de hernie inguinale ou d’ulcère …).
      – Troubles urinaires  ( suite de cystites ou coliques néphrétique …)

    Elles peuvent également affecter votre état général en provoquant stress, fatigue et trouble du sommeil.

    Le mal de tête , ou céphalée, se décline principalement en céphalée de tension et migraines.
    La céphalée de tension provoquant une sensation diffuse de serrement du crâne est souvent associée à des contractures musculaires dans la nuque.
    La migraine s’accompagne d’une sensation de pulsation unilatérale au niveau de la tempe et peut être accentuée par la lumière et le bruit.
    Ces différents maux de tête peuvent être accompagnés de nausées, vomissements et vertiges.
    Ils surviennent pour différentes raisons: stress prolongé, infection type sinusite ou rhinite, règles,torticolis, suite d’entorse cervicale ou traumatismes crânien, port d’appareil dentaire, troubles de la vue…
    On retrouve également des céphalées ayant pour origine des pathologies artérielles ou neurologiques comme les algies vasculaire et autres céphalées trigéminales.

    (plus d’informations sur les maux de tête sur ce lien: http://www.institut-upsa-douleur.org/Media/Default/Documents/ACTUS/institut-upsa-douleur-actu-cephalees.pdf)

    Un suivi régulier de l’adulte en ostéopathie participe à la prévention et au traitement des maux de tête et de dos ainsi que de nombreux troubles mécaniques et fonctionnels.
    Cela lui permettra de retrouver des conditions de forme optimales afin de s’adapter aux activités souvent répétitives de la vie professionnelle.

  • Senior

    L’usure liée au temps altère la qualité des os, cartilages et ligaments entraînant une perte de souplesse et parfois des douleurs arthrosiques et rhumatismales.
    Ceci participe à des difficultés de locomotion voire une perte d’autonomie.

    L’ostéopathie prévient et soulage de nombreuses douleurs et troubles qui apparaissent avec l’âge d’ordre:

    • Mécanique: douleurs cervicales, dorsales, lombaires.
    • Digestif: nausées, régurgitations, ballonnements, diarrhées, constipations, maux de ventre .
    • ORL: vertiges, acouphènes, maux de tête.
    • Général: stress, fatigue, troubles du sommeil

    Un suivi régulier en ostéopathie permet de restaurer les capacités optimales de mobilité, d’améliorer l’équilibre, de diminuer les douleurs et ainsi d’améliorer la qualité de vie des séniors.

  • Personne à mobilité réduite

    Chez les personnes présentant un handicap moteur, la perte de mobilité de certaines zones altère les échanges sanguins et nerveux au sein de ces régions.
    Des compensations vont apparaître déséquilibrant le corps.

    Les différents troubles susceptibles d’apparaître chez les personnes à mobilité réduite sont d’ordre:

    • Mécanique : cervicalgie, dorsalgie, douleur des épaules, lombalgie, sciatique.
      Ceux-ci pouvant être associé à des troubles de la respiration.
    • Viscéral: troubles digestifs (constipation, diarrhées…)
    • On a aussi une altération de l’état général avec maux de tête, fatigue et stress.

    Un suivi régulier des personnes à mobilité réduite en ostéopathie participe à un regain de confort chez celui-ci en soulageant les régions les plus sollicitées tout en diminuant les divers douleurs associées à des phénomènes compensatoires.

  • Sportif

    Chez le sportif son corps peut être soumis à rude épreuve. Il arrive également que la pratique du sport soit réalisée dans de mauvaises conditions.
    C’est pourquoi l’ostéopathe peut intervenir notamment sur la souplesse ligamentaire, la capacité respiratoire ainsi que l’équilibre biomécanique chez ces sujets.

    Ce faisant il pourra traiter et prévenir de nombreux troubles musculo-squelettiques:

    • Cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, sciatalgie.
    • Déchirures et contractures musculaire et autres tendinites.
    • Entorses et séquelles de traumatismes.
    • Douleurs articulaire type inflammatoire.

    Les bénéfices apportés se ressentent aussi bien pendant l’effort qu’au repos.
    On assiste à une amélioration des performances associée à une meilleure récupération.
    C’est pourquoi un suivi régulier du sportif en ostéopathie lui assurera de bonnes sensations tout en prévenant d’éventuels blessures.

CONSULTATION

La consultation ostéopathique dure approximativement une heure et se déroule en quatre temps:

1. Interrogatoire précisant la localisation de la douleur ou gêne, ainsi que son mode d’apparition.
L’ostéopathe se renseigne également sur les antécédents du patient ainsi que sur son état général afin de s’assurer que le patient ne présente pas de contre indications à l’ostéopathie.
Il pourra ainsi prendre les précautions nécessaires à l’abord du patient ou bien éventuellement le réorienter vers un spécialiste.

2. Tests de mobilité sur la globalité du corps.
L’ostéopathe recherche d’éventuelles pertes de mobilité des différentes portions du corps les unes par rapport aux autres.
Il va ensuite mettre ses tests en lien avec le motif de consultation afin de comprendre son mécanisme d’apparition.

3. Correction ciblée des zones de décompensation.
L’ostéopathe cherche à restaurer l’équilibre global du corps en remobilisant divers structures articulaires, musculaires, viscérales, fasciales etc…
Pour se faire plusieurs techniques sont à sa disposition et il n’aura qu’à choisir la plus appropriée au patient.

4. Conseils  et suivi du traitement.
Après un traitement ostéopathique il convient au patient de limiter son activité physique et de se reposer afin de laisser au corps la possibilité de se réajuster.
L’ostéopathe vous indiquera la conduite à tenir que ce soit en pratiquant des étirements spécifiques ou encore en adaptant son régime alimentaire etc…
Enfin il se peut qu’une autre consultation soit nécessaire pour maintenir des bénéfices durables.